Comment la météo affecte l’offre et la demande de fleurs

De nos jours, l’une des conséquences du changement climatique est la variabilité et l’instabilité des saisons. Les années précédentes, les climats étaient plus marqués et les saisons étaient fixes pendant plusieurs mois. Aujourd’hui, les climats sont surprenants et l’hiver peut avoir des températures plus élevées que prévu, et vice versa.

D’un côté, un climat chaud accélère considérablement le processus de production et de développement des roses par rapport à la normale, en raison de l’exposition au soleil qui fait éclore les fleurs beaucoup plus rapidement. Par conséquent, les exploitations doivent vendre plus tôt que prévu, ce qui entraîne une surproduction et une surdemande, et donc une réduction des prix du marché.

D’autre part, le froid extrême joue également un rôle fondamental dans la production des fleurs, car les basses températures retardent la récolte des fleurs. De cette manière, la demande ne peut pas être satisfaite, et l’offre limitée est vendue à des prix élevés. Ces températures affectent non seulement la production, mais aussi la chaîne logistique, telle que la fermeture des aéroports et des autoroutes en raison des chutes de neige.

Les intempéries ont des conséquences graves. Ainsi, les pluies non seulement gâtent une partie de la production, mais elles peuvent également provoquer des maladies telles que les acariens et la pourriture grise sur les pétales et les feuilles des fleurs. Il est nécessaire de prévenir et de contrôler ces problèmes par des spécialistes afin de ne pas affecter la récolte.

Le climat est un facteur important et incontrôlable dans la production de fleurs, ce qui détermine l’offre limitée ou abondante de la saison et, par conséquent, les prix à proposer sur le marché international.